COMITÉ D'ORGANISATION DE LA CAN 2023

travaux annexes

Réseaux urbains

Des travaux pour l’optimisation du réseau routier ivoirien sont nécessaires. A cet effet, le réseau urbain intègre bon nombre de prévisions. En plus de l’amélioration de la voirie,  le renforcement du dispositif sous-régional anticipe déjà la construction d’autoroutes sur l’ensemble du territoire national :

– au sud-est : d’Abidjan au Ghana par l’autoroute de Grand-Bassam. Cet axe fait partie du projet sous-régional allant d’Abidjan à Cotonou en passant par Accra et Lomé ;

– au sud-ouest : de San Pedro à la frontière du Liberia ;

– à l’ouest : de Daloa jusqu’aux frontières de la Guinée et du Mali en passant par Man.

L’autoroute du Nord, entièrement réhabilitée et prolongée jusqu’à Bouaké, permet de rallier Abidjan et Yamoussoukro en 1h30.

Un des chantiers de renouvellement des infrastructures autour d'Abidjan
De nombreux chantiers de modernisation du réseau routier sont en cours, un peu partout en Côte d'Ivoire

La ligne ferroviaire Abidjan – Ouagadougou fait également l’objet d’un projet de réhabilitation et de prolongement jusqu’à Niamey. Par ailleurs, il est prévu la construction d’une voie ferrée reliant la région de Man au port de San Pedro. 

Les infrastructures nationales témoignent également d’une amélioration sensible au niveau de la construction des routes reliant les différents sites clés à l’intérieur des villes hôtes. Il en est de même du renforcement du réseau de communication, de la logistique hydraulique, du réseau électrique, des infrastructures portuaires, aéroportuaires, sanitaires, etc.

hébergements & restauration

Une vue de la commune du Plateau d'Abidjan, depuis l'hôtel Ivoire

Infrastructures sanitaires

Partout en Côte d’Ivoire, il existe de nombreux hôtels de haut standing. Dans les villes retenues pour la compétition, les visiteurs sont assurés de pouvoir trouver chacun pour son goût. De nouvelles constructions sont annoncées avec l’implication du secteur privé, afin d’augmenter l’offre des chambres.

La Côte d’Ivoire dispose de plusieurs Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) et Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) qu’on retrouve aussi bien à Abidjan que dans les autres villes de la compétition. A ceux-ci, s’ajoutent de nombreuses structures sanitaires publiques et privées de référence. Ces hôpitaux et cliniques sont dotés de plateaux techniques performants repartis en de nombreuses spécialités médicales et chirurgicales (imagerie médicale, traumatologie, cardiologie, kinésithérapie, neurochirurgie, orthopédie…). La Côte d’Ivoire compte également des centres de transfusion sanguine dans les cinq villes de la compétition.

Au plan sanitaire, Abidjan dispose de Centres Hospitaliers Universitaires, et de nombreuses structures publiques et privées de référence. Ceux-ci sont dotés de plateaux techniques parmi les plus performants d’Afrique de l’Ouest.

Ces hôpitaux et cliniques offrent un large éventail de spécialités médicales et chirurgicales : orthopédie, traumatologie, neurochirurgie, cardiologie, imagerie médicale, kinésithérapie et laboratoires de biologie (Institut Pasteur).

Abidjan compte également un institut de cardiologie, un Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU), des centres ultra-modernes d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) et d’hémodialyse.

Il convient de noter que la Faculté de Médecine de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody a été la première en Afrique subsaharienne à dispenser la spécialité de médecine du sport. Par ailleurs, l’Association Ivoirienne de Médecine du Sport (AIMS) et le Centre National de Médecine du Sport (CNMS) de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) d’Abidjan, créés respectivement en 1975 et en 1980, contribuent efficacement à l’encadrement des activités sportives.

Bouaké dispose d’un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) et de plusieurs cliniques privées offrant des services de qualité dans diverses spécialités. 

La ville de Korhogo compte un Centre Hospitalier Régional, des structures sanitaires privées bien équipées et un centre de transfusion sanguine de bonne réputation. Elle est également dotée d’un SAMU.

Yamoussoukro héberge un Centre Hospitalier Régional (CHR), plusieurs centres de santé, des polycliniques et plusieurs structures publiques et privées bien équipées. L’Hôpital Catholique Saint-Joseph Moscati est doté d’un plateau technique performant.

San Pédro abrite un Centre Hospitalier Régional (CHR), un SAMU, plusieurs cliniques privées et un centre de transfusion sanguine.