COMITÉ D'ORGANISATION DE LA CAN 2023

éditions précédentes

revivez toutes les coupes d'afrique des nations avec notre frise exclusive
1957
février 1957

SOUDAN

Edition : 1ère

 

Date : 10 au 16 février 1957

 

Pays participants : 3

 

Vainqueur :

 

Égypte

 

Meilleur buteur : Ad-Diba (Egypte) : 5 buts

 

10 février 1957, au Soudan. Coup d’envoi de la première édition de la CAN avec trois nations participantes : Soudan, Egypte, Ethiopie. Bien que pays fondateur de la CAF quelques mois plus tôt, l’Afrique du Sud est disqualifiée en raison de l’Apartheid. Deux matches seulement se disputent.

 

Les Pharaons, vainqueurs du pays organisateur en demi-finale, remportent la première CAN de leur histoire en battant l’Ethiopie (4-0), en finale.

 

Mohamed Diab Al Attar, plus connu sous le nom de Ad-Diba, est le premier meilleur buteur de la CAN avec 5 réalisations dont un quadruplé en finale.

1959
mai 1959
drapeau de l'Egypte

ÉGYPTE

Edition : 2e

 

Date : 22 au 29 mai 1959

 

Pays participants : 3

 

Vainqueur :
 

Égypte

 

Meilleur buteur : Mahmoud Al Gohary (Egypte) : 5 buts

 

La deuxième édition de la CAN a lieu deux ans plus tard en Egypte. La plupart des pays africains ne sont toujours pas indépendants. Les acteurs sont les mêmes que ceux de l’édition précédente : l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie.

 

Le format change. Les trois sélections s’affrontent au sein d’une poule unique.

 

A domicile, les Pharaons du Nil conservent leur titre en disposant de l’Ethiopie (4-0) et du Soudan. Mahmoud Al Gohary marque les esprits en terminant meilleur buteur du tournoi. Mais, pour l’Egypte, la joie va faire place à vingt-sept ans de disette dans la compétition.

1962
janvier 1962

ÉTHIOPIE

Edition : 3e

 

Date : 14 au 21 janvier 1962

 

Pays participants : 4

 

Vainqueur :

 

Éthiopie

 

Meilleur buteur : Mengistu Worku (Ethiopie) et Abdel Fattah Badawi (Egypte) : 3 buts

 

C’est véritablement la première CAN postcoloniale. Pour la première fois, une phase éliminatoire est organisée par la CAF. La Tunisie et l’Ouganda rejoignent l’Ethiopie (pays organisateur) et l’Egypte (tenant) pour le tournoi final. Quatre matches se jouent au total.

 

En finale, les Walyas prennent leur revanche sur les Pharaons du Nil dans les prolongations (4-2) et s’offrent ce qui demeure à ce jour la première et seule CAN de leur histoire.

 

Dans les rangs éthiopiens, brille un certain Ydnekatchew Tessema qui prendra les rênes de la CAF en 1972. Il demeurera à ce poste jusqu’à son décès en 1987.

1963
novembre 1963
Drapeau du Ghana

GHANA

Edition : 4e

 

Date : 24 novembre au 1er décembre 1963

 

Pays participants : 6

 

Vainqueur :

 

Ghana

 

Meilleur buteur : Hassan Al Shazly (Egypte) : 6 buts

 

Pour retrouver la cadence des années impaires, la 4è édition de la CAN est organisée un an plus tard au Ghana. Le nombre de participants passe de 4 à 6. Le pays organisateur et le Nigeria sont les néophytes de l’épreuve.

 

Pour le format, deux poules de trois équipes sont constituées. Terminant premiers de leur groupe respectif, le Ghana et le Soudan s’affrontent en finale. Devant leur public, les Black Stars décrochent avec brio (3-0) leur premier titre de champions d’Afrique.

 

En quatre éditions, c’est la troisième fois que le pays organisateur remporte le tournoi.

1965
novembre 1965
drapeau de la Tunisie

TUNISIE

TUNISIE

Edition : 5e

 

Date : 12 au 21 novembre 1965

 

Pays participants : 6

 

Vainqueur :

 

Ghana

 

Meilleurs buteurs : Osei Kofi, Ben Acheampong (Ghana), Eustache Manglé (Côte d’Ivoire) : 3 buts

 

Un nombre croissant de pays engagés est enregistré pour les qualifications. Le Soudan passe à la trappe et manque l’épreuve pour la première fois depuis sa création. L’Egypte, bien que qualifié, signe forfait et est remplacé par le Congo-Léopoldville (futur Zaïre).

 

Avec le Sénégal et la Côte d’Ivoire, ces trois pays font leur baptême du feu à la CAN. Les Black Stars réalisent le « back to back » en s’imposant en finale devant la Tunisie, après les prolongations (3-2). L’attaquant de l’Asante Kotoko, Osei Kofi, est alors au sommet de son art.

 

Pour leur première participation, les Eléphants décrochent la médaille de bronze.

1968
janvier 1968

ETHIOPIE

ETHIOPIE

Edition : 6e

 

Date : 12 novembre au 21 janvier 1968

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Congo-Kinshasa

 

Meilleur buteur : Laurent Pokou (Côte d’Ivoire) : 8 buts

 

Trois ans après, la CAN revient à la cadence des années paires. L’Ethiopie accueille l’événement pour la deuxième fois depuis sa création. C’est le seul pays ayant pris part à toutes les éditions de la CAN depuis sa création.

 

Le nombre de participants passe de 6 à 8. L’Algérie et le Congo découvrent les émotions de la compétition. Deux poules de 4 équipes sont constituées et les deux premiers de chaque groupe disputent les demi-finales. Cette formule devient classique jusqu’en 1992. Le Ghana perd son trophée en finale devant le Congo-Kinshasa (0-1).

 

Laurent Pokou révèle à l’Afrique ses talents de buteur et la Côte d’Ivoire termine à nouveau troisième.

1970
février 1970

SOUDAN

SOUDAN

Edition : 7e

 

Date : 6 au 16 février 1970

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Soudan

 

Meilleur buteur : Laurent Pokou (Côte d’Ivoire) : 7 buts

 

Pour la deuxième fois, le Soudan accueille la CAN. C’est la première édition retransmise en direct à la télévision africaine. Le Cameroun et la Guinée sont à leur première participation. Une fois encore, l’Ethiopie est le seul pays ayant pris part à toutes les éditions de la CAN depuis sa création.

 

Le Ghana devient la bête noire de la Côte d’Ivoire en l’éliminant pour la troisième fois consécutive et dispute sa quatrième finale d’affilée. Mais, les Black Stars s’inclinent face au Soudan (0-1) qui remporte son premier titre.

 

Auteur d’un authentique quintuplé (un record à ce jour) devant l’Ethiopie, Laurent Pokou acquiert son surnom « l’homme d’Asmara ».

1972
février 1972

CAMEROUN

Edition : 8e

 

Date : 23 février au 5 mars 1972

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Congo

 

Meilleur buteur : Fantamady Kéita (Mali) : 7 buts

 

Le Cameroun est le premier pays d’Afrique Australe à accueillir la CAN. Pour la première fois, l’Ethiopie est absent de la CAN depuis sa création. Le Mali, le Maroc, le Kenya et le Togo découvrent la compétition.

 

Pour leur première participation, les Aigles créent la surprise en se hissant en finale, mais s’inclinent face au Congo (2-3).

 

Les Diables Rouges remportent leur premier titre, avec un exceptionnel Jean-Michel Mbono auteur d’un doublé en finale. Le Malien Fantamady Kéita termine meilleur buteur du tournoi avec 5 réalisations.

1974
mars 1974
drapeau de l'Egypte

ÉGYPTE

Edition : 9e

 

Date : 1er au 14 mars 1974

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Zaïre

 

Meilleur buteur : Mulamba Ndaye (Zaïre) : 9 buts

 

L’Egypte accueille la CAN pour la deuxième fois après 1959. Mais, cette fois, les Pharaons du Nil ne sont pas couronnés à domicile.

 

Ils tombent en demi-finale face à une exceptionnelle sélection du Zaïre (ex-Congo-Kinshasa). Pour se donner toutes les chances de remporter le tournoi, le Zaïre s’est assuré la participation de ses meilleurs joueurs en allant jusqu’à racheter les contrats des clubs européens.

 

La Zambie, néophyte de la compétition avec l’Ile Maurice, finit par baisser pavillon sur la dernière marche face aux Léopards au terme d’une finale rejouée (2-2, 0-2). L’attaquant zaïrois Mulamba Ndaye frappe un grand coup en inscrivant 9 buts sur une seule édition (record à ce jour).

1976
février 1976

ÉTHIOPIE

l'équipe du Maroc de 1976

Edition : 10e

 

Date : 29 février au 14 mars 1976

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Maroc

 

Meilleur buteur : N’Jo Léa (Guinée) : 4 buts

 

Pour la troisième fois, l’Ethiopie accueille la CAN. Tous les 8 participants ont déjà disputé au moins une fois la compétition.

 

Pour cette 10e édition, la CAF adopte un format inédit : 2 poules de 4 équipes, les deux premiers se qualifient pour une poule finale dont le premier est déclaré vainqueur.

 

A ce jeu, le Maroc de l’excellent Ahmed Faras se montre intraitable, devant la Guinée et le Nigeria. C’est le premier titre pour un pays du Maghreb. L’attaquant du Syli National N’Jo Léa termine meilleur buteur avec 4 réalisations.

1978
mars 1978
Drapeau du Ghana

GHANA

Edition : 11e

 

Date : 5 au 16 mars 1978

 

Pays participants : 8

Vainqueur :

 

Ghana

 

Meilleur buteur : Phillip Omondi (Ouganda) : 4 buts

 

Après dix ans de disette, le Ghana retrouve les sommets sur ses terres. Les Black Stars s’imposent en finale face à l’Ouganda (2-0).

 

Vainqueur pour la troisième fois, le Ghana garde définitivement le trophée. Un autre format est adopté pour le tournoi : 2 poules de 4 équipes dont les 2 premiers s’affrontent en finale.

 

La compétition enregistre la première participation de la Haute-Volta, repêchée suite à la disqualification simultanée de la Côte d’Ivoire et du Mali.

 

Impressionnant avec son coéquipier Godfrey Kisitu, auteur de 3 réalisations, Phillip Omondi termine meilleur buteur de la compétition avec une unité de plus.

1980
mars 1980

NIGÉRIA

Edition : 12e

 

Date : 8 au 22 mars 1980

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Nigeria

 

Meilleurs buteurs : Segun Odegbami (Nigeria), Khaled Labied (Algérie) : 3 buts

 

Désireux de franchir une nouvelle dimension sur le continent, le Nigeria accueille la CAN pour la première fois de son histoire.

 

La première CAN d’une décennie prospère pour la compétition grâce à la télévision. La CAF revient au format classique de 2 poules de 4 équipes avec qualification en demi-finales pour les deux premiers.

 

Dans la citadelle imprenable du Surulere Stadium de Lagos et ses près de 100 000 spectateurs, les Super Eagles planent sur le tournoi et écrasent l’Algérie (3-0) en finale.

 

L’ailier nigérian Segun Odegbami surnommé « Mathematical », auteur d’un doublé dans cette rencontre, acquiert son statut de légende du football africain.

1982
mars 1982

LYBIE

L'équipe du Ghana de 1982 contre la Lybie

Edition : 13e

 

Date : 5 au 19 mars 1980

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Ghana

 

Meilleur buteur : George Alhassan (Ghana) : 4 buts

 

La Libye accueille pour la première fois de son histoire la CAN. La compétition acquiert ses lettres de noblesse au plan médiatique. Les matches sont retransmis dans leur totalité. La CAN devient la plus grande compétition continentale.

 

Et la Libye manque d’entrer dans l’histoire en s’inclinant en finale aux tirs au but devant le Ghana (1-1, 6-7 tab). Les Black Stars remportent leur quatrième trophée, un record à l’époque.

 

Au milieu des stars George Alhassan, Opoku Nti ou encore Emmanuel Quarshie, apparaît un petit prodige ghanéen : Abedi Ayew dit « Pelé ».

1984
mars 1984

CÔTE D’IVOIRE

Edition : 14e

 

Date : 4 au 18 mars 1984

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Cameroun

 

Meilleur buteur : Taher Abouzeid (Egypte) : 4 buts

 

La CAN 1984 se joue au rythme du makossa à Abidjan et Bouaké. Après une belle prestation à la Coupe du monde deux ans plus tôt, le Cameroun bat le Nigeria (3-1) en finale et monte pour la première fois sur le toit d’Afrique, conduit par « Docteur » Théophile Abega, Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Kundé Emmanuel ou encore Djonkep Bonaventure.

 

Pays organisateur de la CAN pour la première fois, la Côte d’Ivoire passe à côté de « son » tournoi, mais relève le défi de l’organisation avec notamment la réhabilitation du stade Félix Houphouët-Boigny et la construction du stade de Bouaké en quelques mois.

1986
mars 1986
drapeau de l'Egypte

ÉGYPTE

ÉGYPTE

Edition : 15e

 

Date : 7 au 21 mars 1986

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur : Egypte

 

Égypte

 

Meilleur buteur : Roger Milla (Cameroun) : 4 buts

 

La CAN retourne en Egypte pour la troisième fois après 1959 et 1974. Après 27 ans d’attente, les Pharaons du Nil ne manquent pas l’occasion d’arracher leur troisième titre, le deuxième à domicile. Sous la houlette du Ballon d’or africain Mahmoud Al-Katib, les Egyptiens viennent à bout du Cameroun aux tirs au but en finale (0-0, 5-4).

 

La Côte d’Ivoire monte sur la troisième marche du podium. Donné grandissime favori de la compétition, le Sénégal de Jules Bocandé, Roger Mendy et Thierno Youm ne passe pas la phase de poules.

 

Roger Milla termine meilleur buteur du tournoi avec 4 réalisations.

1988
mars 1988

MAROC

MAROC

Edition : 16e

 

Date : 13 au 27 mars 1988

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Cameroun

 

Meilleurs buteurs : Roger Milla (Cameroun), Lakdar Belloumi (Algérie), Abdoulaye Traoré (Côte d’Ivoire), Gamar Abdel Hamid (Egypte) : 2 buts

 

Le Maroc remplace la Zambie et accueille la 16e édition de la CAN. La première de l’ère Issa Hayatou, porté à la tête de la CAF en août 1987. Première nation africaine à passer le premier tour de la Coupe du monde en 1986, le Maroc voit son rêve de deuxième titre brisé en demi-finale par le Cameroun, qui sort vainqueur de sa troisième finale consécutive de CAN, face au Nigeria (1-0).

 

La Côte d’Ivoire est éliminée au stade de la phase de poules suite à un tirage au sort favorable à l’Algérie. Pour la première fois, le trophée du meilleur joueur est décerné. Le Marocain Aziz Bouderbala en est le premier lauréat.

1990
mars 1990

ALGÉRIE

ALGÉRIE

Edition : 17e

 

Date : 2 au 16 mars 1990

 

Pays participants : 8

 

Vainqueur :

 

Algérie

 

Meilleur buteur : Djamel Menad (Algérie) : 4 buts

 

L’Algérie est enfin sacrée à domicile, après avoir figuré dans le dernier carré de la CAN à quatre reprises dans la décennie.

 

C’est le deuxième pays du Maghreb à être titré. Arrivés à maturité, les Fennecs de Rabah Madjer, Chérif El-Ouazzani et Djamel Menad battent en finale le Nigeria (1-0), grâce à une réalisation de Chérif Oudjani.

 

Qualifiée pour la Coupe du monde, l’Egypte envoie une équipe B en évoquant des raisons de sécurité. L’attaquant nigérian Rachidi Yekini est particulièrement décisif, offrant la victoire à son équipe à chaque fois qu’il a marqué.

1992
janvier 1992

SÉNÉGAL

Edition : 18e

 

Date : 12 au 26 janvier 1992

 

Pays participants : 12

 

Vainqueur :

 

Côte d’Ivoire

 

Meilleur buteur : Rashidi Yekini (Nigeria) : 4 buts

 

Après 3 décennies de désillusions, la Côte d’Ivoire remporte sa première CAN, au Sénégal, à l’issue d’une finale historique, marquée par la plus longue séance de tirs au but de l’histoire, face au Ghana (0-0, 11-10 tab), privé d’Abedi Pelé, suspendu pour la finale.

 

Les Ivoiriens ponctuent de belle manière leur parcours titanesque où ils ont dû se défaire notamment de l’Algérie (tenant), de la Zambie et du Cameroun. Pour une première au Sénégal, aucun néophyte ne se qualifie pour le tournoi.

 

Cette 18e édition est marquée par l’augmentation du nombre de participants à 12 et l’adoption d’un nouveau format à 4 poules de 3 équipes, avec l’introduction des quarts de finale.

1994
mars 1994
drapeau de la Tunisie

TUNISIE

TUNISIE

Edition : 19e

 

Date : 26 mars au 10 avril 1994

 

Pays participants : 12

 

Vainqueur:

 

Nigeria

 

Meilleur buteur : Rashidi Yekini (Nigeria) : 5 buts

 

Désireuse de rejoindre le Maroc et l’Algérie au palmarès de la CAN, la Tunisie vit un véritable cauchemar à domicile, pour la deuxième fois après 1965. Les Aigles de Carthage ne franchissent pas la phase de poules. Le format de la compétition adopté deux ans plus tôt est conservé.

 

Le Gabon et la Sierra Leone sont à leur première participation. La sélection zambienne, décimée par un accident d’avion quelques mois plus tôt aux larges du Gabon, parvient à se hisser en finale, sous la houlette du Ballon d’or africain Kalusha Bwalya (un des rares rescapés de la tragédie).

 

Mais, le plus fort, c’est bien le Nigeria, qui remporte son deuxième titre.

1996
janvier 1996
drapeau de l'Afrique du Sud

AFRIQUE DU SUD

AFRIQUE DU SUD

Edition : 20e

 

Date : 19 janvier au 3 février 1996 Pays participants : 16

 

Vainqueur :

 

Afrique du Sud

 

Pays fondateur de la CAF en 1957, l’Afrique du Sud dispute sa première CAN en tant qu’organisatrice, suite au désistement du Kenya. Pour la première fois, le tournoi passe à 16 nations participantes. Mais, le format reste le même : 4 poules de 4 équipes, avec les deux premiers qualifiés pour les quarts de finale.

 

L’Etat nigérian décide à la dernière minute de boycotter la CAN et de retirer son équipe, tenante du titre. Mais, à 15, la compétition se tient. L’Afrique découvre les Bafana Bafana qui dominent la Tunisie (2-0) en finale, en présence du président, Nelson Mandela.

 

Après la chute du régime d’apartheid, l’Afrique du Sud multiraciale fait corps autour de sa sélection.

1998
février 1998

BURKINA FASO

Edition : 21e

 

Date : 7 au 28 février 1998

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Égypte

 

Meilleur buteur : Benedict McCarthy (Afrique du Sud), Hossam Hassan (Egypte) : 7 buts

 

Le Burkina Faso accueille la CAN pour la première fois. Le côté exotique ne passe pas inaperçu avec les motos utilisées comme moyens de traction des civières. Les Etalons se hissent jusqu’en demi-finale, battus par l’Egypte, futur vainqueur de l’épreuve face à l’Afrique du Sud (2-0).

 

Les Pharaons rejoignent le Ghana au palmarès avec 4 titres.

 

Mais, la grosse sensation de cette CAN, c’est la victoire de la RD Congo devant le Burkina Faso, en match de classement, au terme d’un scénario renversant. Alors que l’équipe congolaise était menée (1-4), elle égalisait dans les 5 dernières minutes en inscrivant trois buts pour finalement l’emporter aux tirs au but.

2000
janvier 2000

GHANA / NIGÉRIA

GHANA / NIGÉRIA

Edition : 22e

 

Date : 22 janvier au 13 février 2000

 

Pays participants : 16

 

Cameroun

 

Meilleur buteur : Shaun Bartlett (Afrique du Sud) : 5 buts

 

La CAN 2000 est la première co-organisée par deux pays : le Ghana et le Nigeria. La candidature conjointe est acceptée après le retrait de l’organisation au Zimbabwe. Dans l’histoire du football, c’est la première fois qu’une compétition majeure est organisée par plusieurs pays en même temps.

 

Le nombre de participants et le format ne changent pas. Le Cameroun remporte sa troisième CAN en dominant le Nigeria (2-2, 4-3 tab). Mais, cette rencontre est entachée par un tir au but nigérian réussi et non validé par le corps arbitral.

 

Après coup, les Lions Indomptables ont reconnu avoir bénéficié d’une erreur de l’arbitre.

2002
janvier 2002

MALI

MALI

Edition : 23e

 

Date : 19 janvier au 13 février 2002

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Cameroun

 

Meilleurs buteurs : Julius Aghahowa (Nigeria), Patrick Mboma et Salomon Olembe (Cameroun) : 3 buts

 

Pour la première CAN organisée au Mali, le Cameroun est la troisième nation à réussir le « back to back » depuis l’Egypte (1957, 1959) et le Ghana (1963, 1965). Tous les participants ont déjà disputé au moins une phase finale de CAN. En finale, les Lions Indomptables viennent à bout du Sénégal aux tirs au but (0-0, 3-2 tab).

 

Le Cameroun, qui n’a encaissé aucun but au cours de ce tournoi, rejoint au palmarès le Ghana et l’Egypte avec quatre titres. Rigobert Song est désigné meilleur joueur du tournoi.

 

Le Sénégal fera sensation quelques mois plus tard en se qualifiant pour les quarts de finale de la Coupe du monde.

2004
janvier 2004

TUNISIE

TUNISIE

Edition : 24e

 

Date : 24 janvier au 14 février 2004

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Tunisie

 

Meilleurs buteurs : Jay-Jay Okocha (Nigeria), Patrick Mboma (Cameroun), Frédéric Kanouté (Mali), Francileudo Santos (Tunisie), Youssef Mokhtari (Maroc) : 4 buts

 

Jusque-là seule nation du Maghreb à n’avoir pas remporté la CAN, la Tunisie inscrit son nom au palmarès de la compétition. La troisième tentative à domicile est la bonne. Les Aigles de Carthage se défont du Maroc (2-1) en finale.

 

Le Brésilien naturalisé, Francileudo Santos, est un acteur majeur du sacre tunisien. Pour la première fois depuis 1982, la Côte d’Ivoire est absente à la CAN. Le Rwanda connaît sa seule participation à ce jour à la compétition.

 

Le capitaine du Nigeria, Jay-Jay Okocha, est désigné meilleur joueur du tournoi.

2006
janvier 2006
drapeau de l'Egypte

EGYPTE

Edition : 25e

 

Date : 20 janvier au 10 février 2006

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Égypte

 

Meilleur buteur : Samuel Eto’O (Cameroun) : 4 buts

 

Pour la quatrième CAN organisée en Egypte, on assiste à la première de la « génération dorée » ivoirienne conduite par Didier Drogba. Les Eléphants arrivent jusqu’en finale, mais ils s’inclinent devant le pays hôte aux tirs au but (0-0, 2-4 tab).

 

Les Pharaons tiennent le record du nombre de CAN remportées avec 5 titres dont 3 à domicile. Pour la première fois depuis la création de la CAN, le tenant du titre n’est pas automatiquement qualifié et doit obtenir son billet par les éliminatoires.

 

Autre première : la CAF autorise les participants à sélectionner 23 joueurs, au lieu de 22 habituellement.

2008
janvier 2008
Drapeau du Ghana

GHANA

GHANA

Edition : 26e

 

Date : 20 janvier au 10 février 2008

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Égypte

 

Meilleur buteur : Samuel Eto’O (Cameroun) : 5 buts

 

Laurent Pokou, présent au Ghana, voit Samuel Eto’O lui ravir sa performance de meilleur buteur de l’histoire de la CAN, record qu’il détenait depuis 1970. Maigre consolation cependant pour le capitaine des Lions Indomptables dont l’équipe s’incline en finale face à l’Egypte (0-1).

 

L’Egypte réalise son deuxième « back to back » après 1957 et 1959) et le Cameroun (2000, 2002). Les Pharaons portent leur total à 6 CAN.

 

Le Soudan est de retour dans la compétition après 32 ans d’absence. C’est la quatrième fois que le Ghana accueille la CAN.

2010
janvier 2010

ANGOLA

Edition : 27e

 

Date : 10 au 31 janvier 2010

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Égypte

 

Meilleur buteur : Mohamed Nagy (Egypte) : 5 buts

 

La première CAN organisée en Angola vit un drame. Le car du Togo est victime d’une attaque terroriste alors que l’équipe rejoint sa base de Cabinda. Les Eperviers signent forfait. Il ne reste plus que 15 participants dans le tournoi.

 

L’Egypte réalise un incroyable triplé en remportant tous ses matches dont la finale face au Ghana (1-0). Les Pharaons détiennent le record absolu : 7 titres !

 

Ahmed Hassan, désigné meilleur joueur du tournoi, devient le joueur le plus titré de la CAN avec 4 trophées (1998, 2006, 2008, 2010). Et le légendaire Mahmoud Al-Gohary devient l’entraîneur le plus titré (1998, 2006, 2008, 2010).

2012
janvier 2012
Drapeaux de la Guinee équatoriale et du Gabon

GABON / GUINÉE ÉQUATORIALE

GABON / GUINÉE ÉQUATORIALE

Edition : 28e

 

Date : 21 janvier au 12 février 2012

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Zambie

 

Meilleurs buteurs : Didier Drogba (Côte d’Ivoire), Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon), Cheick Diabaté (Mali), Houssine Kharja (Maroc), Chris

Katongo (Zambie), Emmanuel Mayuka (Zambie), Manucho (Angola) : 3 buts

 

Pour la deuxième fois de l’histoire de la CAN, la compétition est organisée conjointement par deux pays : le Gabon et la Guinée Equatoriale. Et pour la première fois, le tenant du titre est absent à l’édition suivante.

 

L’Egypte, tout comme le Nigeria, le Cameroun, l’Algérie et l’Afrique du Sud, ne parvient pas à se qualifier. Par contre, la Guinée Equatoriale, le Botswana et le Niger découvrent la compétition.

 

La « génération dorée » ivoirienne, grandissime favori, échoue encore en finale aux tirs au but, cette fois-ci face à la Zambie (0-0, 7-8 tab) qui décroche son premier trophée.

2013
janvier 2013
drapeau de l'Afrique du Sud

AFRIQUE DU SUD

AFRIQUE DU SUD

Edition : 29e

 

Date : 19 janvier au 10 février 2013

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Nigéria

 

Meilleurs buteurs : Emmanuel Emenike (Nigeria), Mubarak Wakaso (Ghana) : 4 buts

 

La CAF ayant décidé d’aller à la cadence des années impaires afin de ne pas entrer en concurrence avec la Coupe du monde, la 29è édition de la CAN a lieu un an plus tard, en Afrique du Sud, qui remplace la Libye secouée par une crise politique et militaire.

 

Retour gagnant pour le Nigeria qui remporte son troisième titre en battant en finale le Burkina Faso (1-0).

 

Stephen Keshi devient, avec l’Egyptien Mahmoud Al-Gohary, vainqueur en tant que joueur et entraîneur. Le Cap-Vert est à sa première participation. Emmanuel Emenike et Mubarak Wakaso terminent meilleurs buteurs du tournoi avec 4 réalisations.

2015
janvier 2015
Drapeau de la Guinée Equatoriale

GUINÉE ÉQUATORIALE

Edition : 30e

 

Date : 17 janvier au 8 février 2015

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur:

 

Côte d’Ivoire

 

Meilleurs buteurs : Javier Balboa (Cap-Vert), Dieumerci Mbokani (RD Congo), Thievy Bifouma (Congo), Andre Ayew (Ghana), Ahmed Akaichi (Tunisie) : 3 buts

 

Le Maroc s’étant désisté en raison de l’ampleur de l’épidémie du virus d’Ebola, l’organisation est confiée à la Guinée Equatoriale.

 

Le Nigeria, tenant du titre, ne parvient pas à se qualifier. Conformément au règlement, en phase de poules, le Mali est éliminé au tirage au sort favorable à la Guinée.

 

La Guinée Equatoriale se hisse dans le dernier carré. Mais, le fait marquant de cette édition, c’est la victoire de la Côte d’Ivoire, qui remporte sa deuxième CAN, quelques mois après la retraite internationale de Didier Drogba.

 

Comme en 1992, le bonheur ivoirien passe par le Ghana à l’issue d’une mémorable séance des tirs au but (0-0, 9-8 tab).

2017
janvier 2017

GABON

GABON

Edition : 31e

 

Date : 14 janvier au 5 février 2017

 

Pays participants : 16

 

Vainqueur :

 

Cameroun

 

Meilleurs buteurs : Junior Kabananga (RD Congo) : 3 buts

 

Toujours en crise, la Libye renonce à l’organisation de la CAN. La CAF choisit le Gabon pour recevoir l’événement.

 

Cette édition marque le 60e anniversaire de la compétition. Le Cameroun décroche sa cinquième étoile en s’imposant en finale devant l’Egypte (2-1) qui l’avait battu en finale en 1986 et 2008.

 

Tenante du titre, la Côte d’Ivoire est éliminée en phase de poules. Le Camerounais Junior Bassogog est désigné meilleur joueur du tournoi.

2019
juin 2019
drapeau de l'Egypte

EGYPTE

l'Algérie, le vainqueur de l'édition 2019

Edition : 32e

 

Date : 21 juin au 19 juillet 2019

 

Pays participants : 24

 

Vainqueur:

 

Algérie

 

Meilleurs buteurs : Odion Ighalo (Nigeria) : 5 buts

 

En raison de retards dans les travaux des infrastructures, la CAF retire l’organisation au Cameroun et choisit l’Egypte à six mois de l’événement.

 

Puis, suite à des résolutions d’un symposium qu’elle a organisé en 2017 au Maroc, la CAF fixe la date de la CAN en été (juin-juillet) et adopte un nouveau format de compétition en faisant passer le nombre de participants à 24.

 

L’étape des huitièmes de finale est introduite. Le Burundi, la Mauritanie et Madagascar sont à leur première participation. L’Algérie survole le tournoi et décroche sa deuxième étoile en finale face au Sénégal (1-0).