COMITÉ D'ORGANISATION DE LA CAN 2023

LE FOOTBALL IVOIRIEN

La pratique du football en Côte d’Ivoire remonte à l’époque coloniale. Ce sport ne nécessitant pas un équipement particulier, très vite il devient populaire. Le premier club ivoirien, la Jeunesse Club d’Abidjan, voit le jour en 1932.

Le Stade d’Abidjan, premier club ivoirien vainqueur de la coupe d’Afrique des clubs champions en 1966, est créé en 1936.

Quant à l’Africa Sports et l’Asec Mimosas, considérés comme les deux plus grands clubs ivoiriens, ils voient le jour après la seconde guerre mondiale, respectivement en 1947 et 1948.

Un « Classico » du championnat Ivoirien : ASEC Mimosas contre Africa Sports

La rivalité entre ces deux clubs, latente au début des années 50, explose véritablement en 1955, après la finale de la Coupe de l’Afrique Occidentale Française (AOF), remportée par l’Africa Sports (5-0). Ces deux clubs sont les plus titrés du football ivoirien. Toutefois, ils mettent du temps à asseoir leur domination après l’indépendance de la Côte d’Ivoire et la création de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), en 1960.

Membre de la CAF en 1961, la FIF est affiliée à la FIFA en 1964. Les deux premières éditions du championnat national sont remportées par les Onze frères de Bassam (1960,1961).

Mais, l’équipe des années 60, c’est bien le Stade d’Abidjan qui rapporte au football ivoirien son premier trophée continental, la Coupe d’Afrique des clubs champions, en 1966. Des années plus tard, le Stella Club, l’Africa Sports et l’Asec Mimosas parviennent à inscrire leur nom au palmarès du football continental.

Les clubs ivoiriens ont remporté à ce jour 6 trophées continentaux :

– 2 Ligues des champions (1966, 1998)

– 1 Coupe des vainqueurs de coupe (1992)

– 2 Super coupe (1993, 1999) – 1 Coupe de la CAF (1992).

L’Asec Mimosas et l’Africa Sports ont été pendant de nombreuses années les principaux pourvoyeurs de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire surnommée les « Eléphants ».

Celle-ci dispute son premier match officiel le 13 avril 1960, à Antananarivo (Madagascar), à l’occasion des « Jeux sportifs de la communauté française » qui deviendront plus tard les « Jeux de l’Amitié ». Les Eléphants disputent leur première CAN en 1965, en Tunisie. Pour leur baptême du feu, ils terminent sur la troisième marche du podium.

Après plusieurs désillusions en demi-finale (1965, 1968, 1970, 1986), la sélection ivoirienne joue sa première finale en 1992, à Dakar (Sénégal), face au Ghana. Le coup d’essai est un coup de maître. Les Eléphants montent sur le toit d’Afrique au terme d’une mémorable séance des tirs au but (0-0, 11-10 tab).

Après deux désillusions en finale en 2006 et 2012, la Côte d’Ivoire décrochera sa deuxième étoile en 2015, encore après une insoutenable séance des tirs au but face au Ghana (0-0, 9-8 tab).

Yaya Touré -Capitaine de l’équipe de Côte d’Ivoire- brandissant la Coupe d’Afrique des Nations, remportée en 2015

Au début des années 2000, le travail de base effectué par le technicien français Jean-Marc Guillou, au centre de formation de l’Asec Mimosas (qui sera à l’origine d’une floraison d’académies de football à travers le pays), va permettre l’éclosion de la « génération dorée ».

En 2006, avec cette génération talentueuse, conduite par Didier Drogba, la sélection ivoirienne dispute sa première phase finale de Coupe du monde, en Allemagne. Elle jouera les deux suivantes, en 2010 (en Afrique du Sud) et en 2014 (au Brésil), sans franchir le premier tour.

Au palmarès du football ivoirien, figurent également deux qualifications pour le tournoi olympique (2008, 2020), une CAN des U17 (2013), une participation à la Coupe du monde féminine (2015), une médaille d’or aux Jeux de la Francophonie (2007) et deux victoires au Tournoi de l’UEMOA (2007, 2008).

Mais, une troisième étoile sur le maillot des Eléphants demeure la plus grosse attente des Ivoiriens. La Côte d’Ivoire a connu des footballeurs talentueux à travers son histoire. Parmi eux, deux lauréats du Ballon d’or africain : Didier Drogba (2006, 2009) et Yaya Touré (2012, 2013, 2014, 2015).

On n’oubliera pas aussi des légendes comme Joseph Bléziri, Laurent Pokou, Ernest Kallet Bialy, Miézan Pascal, Alain Gouaméné, Youssouf Fofana, Abdoulaye Traoré, Joël Tiéhi, Guel Tchiressoua, Salomon Kalou ou encore Yao Kouassi Gervais « Gervinho ».

Subtitle

Abonnez-vous!

Recevez toutes les informations par mail en vous abonnant à notre Newsletter!

armoirie-ci_large